Sociologie du management

eric_roussel_widgetChef d’entreprise, responsable des ressources humaines, manager, grandes entreprises, gérant d’une PME ou d’une PMI, dans le public ou le privé, Éric Roussel, docteur en sociologie, se propose de vous accompagner dans vos projets d’amélioration au sein de votre entreprise.

Ses domaines d’expertise sont les suivants : management, engagement, lien social et souffrances au travail. Ses activités se déclinent dans quatre directions : enseignement, recherche, conseil et publication. En savoir plus…

Il vous est possible de le contacter par téléphone au 00 33 (0)2 40 79 58 41 (France),  00 41 (0)3 13 01 51 58 (Suisse) ou via ce formulaire.


Qu’est-ce que la sociologie du management ?

La sociologie appartient au champ des sciences humaines. Le management est lui héritier des sciences de gestion. L’une cherche à comprendre la vie des hommes en société, l’autre participe de sa mise en œuvre dans les organisations du travail. Malgré ce dénominateur commun, il est rare que les deux termes fassent bon ménage. Terrain par avance miné par un air du temps propice à l’idéologisation, l’un et l’autre se regardent plutôt en chiens de faïence. Il nous faut déminer le terrain !

La sociologie lie de façon inextricable l’individu et les individus à la société qui les dépasse et aux sous-ensembles qu’elle contient (l’entreprise en est un). Ces différents éléments rétroagissent, les effets qu’ils produisent les uns sur les autres sont circulaires. Il faut accepter simultanément la complexité et l’incertitude.

Le mot management est probablement dérivé du terme « ménagement » de racine latine, qui est lié au terme « ménager ». Au milieu du XVe siècle il signifiait : « conduire, disposer, régler (quelque chose) avec soin, mesure, prudence (…) manier, diriger, administrer… avec adresse ». Se gonflant de divers apports il en vint à contenir les significations suivantes : gérer, organiser, sans excès, avec modération, les biens et les individus, les administrer, vivre avec eux, en en tirant profit, avec circonspection.

La sociologie cherche à comprendre la nature des rapports entre homme(s) et société(s), le management vise à les réguler. Ce point de jonction inciterait plutôt à recourir à la première afin de faciliter l’exercice du second. En effet, cet exercice est par essence périlleux ; ménager tout en tirant profit… Mais un élément de taille les sépare, le rapport à l’incertitude. La sociologie ne prétend pas détenir La Vérité.

La sociologie du management se doit d’améliorer l’existant et de dénouer, quand le cas se présente, des situations conflictuelles. Elle cherche à comprendre ce qui pourrait venir entraver l’efficacité au travail ou produire du mal-être. Mais l’honnêteté intellectuelle impose de refuser systématiquement les « solutions » toutes faites produites sans prise en compte des contextes organisationnels qui, une fois apportées, reproduisent ou déplacent les problèmes plutôt qu’elles ne les résolvent.

Les réalités, à chaque fois différentes, doivent donc être finement décrites. Il ne s’agit pas de faire rentrer la réalité dans les outils-solutions mais de produire méthodes, réflexions et outils adaptés aux réalités. Ce qui impose de tenir compte de la complexité du monde du travail et d’accepter de naviguer dans l’incertitude. Pour qui envisage de proposer des résolutions de problèmes, des axes d’amélioration et de perfectionnement, il convient donc d’admettre que les relations complexes qui lient les hommes au travail requièrent, afin d’être comprises, une méthodologie d’approche rigoureuse et adaptée à chaque contexte. La qualité de l’intervention du sociologue en entreprise dépend de sa capacité à faire tenir ensemble rigueur et modestie.

Email this to someonePrint this pageShare on LinkedInShare on FacebookPin on PinterestTweet about this on TwitterShare on Google+